‘Jardin de l’impossible’

« Depuis le jardin de l’impossible, j’adresse mes vifs remerciements à la Fondation Cuomo pour ses nobles missions en faveurs des populations de l’Oudalan en quête d’eau et d’éducation. Le « Jardin de l’impossible » qui a été bénéficiaire de vos actions vous est très reconnaissant. Nous avons l’espoir de vous accueillir dans l’Impossible. Au revoir et à bientôt! »

– Fondateur du  » Jardin de l’impossible « 

M. Prométhée Bako, journaliste et « amateur de l’environnement » — comme il se qualifie lui-même — est issu de Gorom Gorom, Burkina Faso. Il porte depuis 2010 un projet original et ambitieux : un « jardin des savoirs » où sont préservées les espèces végétales menacées de la sous-région sahélienne. 

L’idée est née à partir d’un constat accablant : celui d’une dégradation sans précédent des espèces végétales, observée dans le Sahel. M. Bako attribue la cause de cette catastrophe à la fois à l’homme et à la nature : la surexploitation de l’un et l’imprévisibilité de l’autre. 

Face à cette situation, le promoteur du projet a créé un espace vert, à mi-chemin entre un réservoir végétal et un laboratoire botanique, dédié non seulement à la protection des espèces menacées de la bande sahélienne, mais aussi à perpétuer les savoirs ancestraux qui leur sont liés.

Ce jardin atypique, connu sous l’appellation du « jardin de l’impossible », se propose ainsi de défier l’hostilité du climat et la rapacité de l’homme.

Bravo ! Votre persévérance à mettre sur pied un projet si courageux nous inspire.